Sevrage précoce du chiot : quels sont les risques ?

sevrage précoce du chiot

Le sevrage est une étape cruciale dans la vie du chiot. C’est la période pendant laquelle il va passer d’une alimentation exclusive au lait de sa mère à une alimentation plus solide. C’est aussi la période pendant laquelle il va se détacher affectivement de sa mère, pour devenir autonome et se préparer à la vie adulte.

Normalement, arrivé à un certain âge, cette séparation se fait naturellement et sans grande difficulté lorsque le chiot se sentira prêt. En revanche, si elle survient trop tôt, pire, si elle est forcée, cela peut occasionner de grandes souffrances chez le petit animal, et avoir, sur sa vie adulte, des répercussions graves et souvent irrémédiables.

Découvrez les risques du sevrage précoce du chiot.

 

Sevrage précoce du chiot : l’âge idéal pour le sevrage

 

Sans intervention extérieure et si les choses suivent leur cours normal, le sevrage devrait commencer à partir de 4 semaines. C’est la mère qui va l’initier, car les chiots faisant leurs dents, elle va être gênée par les petites morsures et va commencer à repousser ses petits. C’est donc à ce moment-là que l’on va commencer à intégrer la nourriture solide, de croissance de préférence, afin de compenser l’absence de lait, mais aussi, afin de leur fournir tous les nutriments dont ils ont besoin pour bien grandir.

L'âge idéal pour le sevrage précoce du chiot

Le sevrage correspond également à une période d’éducation. C’est durant cette séparation symbolique que la mère va apprendre à ses petits les bases de son comportement en société. Voilà pourquoi, afin de garantir le bon développement physique et psychique des chiots, elle doit se faire naturellement, mais aussi progressivement. S’ils doivent être capables de se nourrir de croquettes et de pâtés au bout de la septième semaine, le sevrage affectif, quant à lui, peut durer plusieurs mois. Et c’est tout à fait normal.

 

Sevrage précoce du chiot : quels sont les risques ?

 

Vous l’aurez compris, il est plus que bénéfique pour les chiots de se sevrer naturellement. Le lait maternel ne doit pas être supprimé du jour au lendemain, de même, la séparation avec la mère ne doit pas se faire de manière trop brutale. Si le processus est forcé, mais n’a pas été fait selon le rythme naturel des choses, cela peut avoir des répercussions aussi bien sur les conditions physiques du chiot, et donc sa santé, mais également sur son comportement futur.

 

Sevrage précoce du chiot : les conséquences sur sa santé

Lorsqu’on sèvre un chiot trop tôt, il est très probable qu’il repousse la nourriture solide. Ce n’est qu’à partir de trois ou quatre semaines en effet qu’il développe la curiosité nécessaire le poussant vers d’autres nourritures. Avant cela, tout ce qui l’intéressera et tout ce dont il a besoin, c’est du lait de sa mère.

En d’autres termes, un sevrage trop précoce risque de le perturber fortement. Il y a de grandes chances qu’il refuse de manger la nourriture solide. Et il risque de souffrir de malnutrition et de déshydratation. Chez les autres chiots qui, poussés par la faim, accepteront de manger, remplacer le lait maternel par une alimentation solide exclusive peut avoir des conséquences graves sur leur système digestif encore trop fragile.

Risques d'un sevrage précoce du chiot

 

Les conséquences au niveau du comportement

Un chien sevré trop tôt va obligatoirement développer des problèmes de comportement. Et ce, pour deux raisons : la détresse psychologique engendrée par la séparation brutale avec la mère, et la carence au niveau de l’éducation.

Le détachement affectif doit se faire naturellement et de manière douce. Lorsqu’on force un petit chiot, dont le moindre stimulus peut occasionner une grande détresse, à se séparer de sa mère, il va perdre sa seule source de réconfort. Et malheureusement, aucune présence humaine ne pourra ni remplacer ni compenser ce besoin-là. Conséquences : à l’âge adulte, il va souffrir de dépendance affective, il va devenir très possessif, et il va essayer d’attirer l’attention par tous les moyens en multipliant les bêtises ou en aboyant excessivement en l’occurrence.

Comme dit précédemment, la période de sevrage correspond également à une période d’éducation. C’est pendant ce laps de temps que la mère va apprendre à ses petits à se familiariser avec son environnement, mais surtout avec les autres. La morsure, le contrôle moteur, la motricité et l’auto-contrôle sont donc acquis pendant cette période. Voilà pourquoi, on constate souvent chez les chiens sevrés trop tôt une très grande agressivité, l’incapacité à se contrôler et encore moins à comprendre les règles, l’absence de notion d’obéissance et une très grande propension à la rébellion.

Informations sur l'auteur

Le Spécialiste Canin

Le Spécialiste Canin

Spécialiste Canin, alias Cédric, est le responsable de Blog Canin. Pour partager sa passion des chiots et des chiens, Cédric a décidé d'ouvrir ce site animalier. Vous y trouverez de nombreux conseils, tutoriels et comparatifs pour en savoir plus sur nos amis les chiens, apprendre à bien s'en occuper ou encore comment bien les nourrir et quels accessoires choisir.

Ajouter un commentaire