La perte de poils du chien : infos et conseils pour contrôler la chute

perte de poils du chien

Trouver des poils de chien un peu partout sur soi et dans sa maison n’est pas quelque chose de très agréable. De plus, perte de poils du chien peut être parfois importante voire inquiétante. Il faut donc bien surveiller le pelage de votre chien afin de comprendre les raisons de cette chute et de pouvoir agir en conséquence. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la perte de poils du chien.

Pourquoi le chien perd-il ses poils ?

La fourrure du chien est composée de deux types de poils, le poil de couverture ou jarre et le sous-poil ou bourre. L’aspect général du pelage donne une indication importante sur l’état de santé général de l’animal. Si sa fourrure est terne et clairsemée, le chien peut souffrir d’une maladie de peau ou ne pas être correctement alimenté par exemple.

Tout comme nos cheveux, les poils poussent, meurent et tombent, avant d’être remplacés par de nouveaux poils qui suivront le même cycle. C’est un changement nécessaire pour maintenir un pelage en bonne santé. Néanmoins, certains événements ou périodes peuvent donner lieu à une perte de poils du chien plue importante comme la mue, la mise bas, le stress ou la maladie.

Les mues

Les mues sont des chutes saisonnières qui permettent le renouvellement complet du pelage d’un animal. Elles surviennent chaque année deux fois par an à la même période, au printemps et à l’automne. Ces périodes correspondent à un changement de température et de luminosité, qui est à l’origine de ce renouvellement. À l’automne, la fourrure doit être plus fournie pour protéger le chien du froid, et au printemps elle doit être plus légère pour qu’il ne souffre pas trop de la chaleur.

Si l’environnement dans lequel vit le chien est particulièrement chauffé par exemple, une fausse mue peut être à l’origine d’une perte de poils plus importante. Cette mue interviendra alors hors saison et ne sera pas lié à un phénomène naturel, d’où le terme de fausse mue alors employé dans ce cas.

Le stress

Le stress peut également provoquer une chute de poils plus importante, notamment lors d’une visite chez le vétérinaire, d’un voyage ou d’un déménagement. Ce type de chute est passager et se calmera dés que le chien se sera tranquillisé.

En revanche, si votre chien est de nature angoissée et que son stress est chronique, cela peut engendrer un léchage compulsif à l’origine de la chute des poils ou d’une dépilation. Un diffuseur de phéromones suffit généralement à apaiser le chien.

Les maladies provoquant la perte de poils du chien

L’état de santé se reflétant dans sa fourrure, la perte de poils du chien peut être due à une maladie ou à un état particulier. Lors d’une période de gestation ou suite à une mise à bas par exemple, il est courant qu’une chienne perde plus de poils.

Si le pelage est clairsemé et que des plaques rouges font leur apparition, cela peut être le signe d’une allergie. Elle peut être d’origine alimentaire ou causée par un produit qui a été en contact avec la peau ou inhalé. La salive des puces peut également être un possible allergène.

Certaines races de chien, comme les Drahthaars, les Korthals et les Braques, peuvent être atteint par une maladie rare provoquant la chute localisée des poils.

Comment contrôler la perte de poils du chien ?

On ne peut pas empêcher un chien de muer ou de perdre ses poils. De plus, il s’agit d’un phénomène naturel et nécessaire. En revanche, il existe quelques astuces pour réduire la perte de poils ou les empêcher de se nicher partout dans votre logement.

Le brossage intensif

Durant une mue, le chien perd énormément de poils et ceux-ci se glissent partout. Votre maison doit alors être nettoyée chaque jour et cela peut devenir un véritable calvaire. Il est donc primordial durant cette période, de brosser plusieurs fois par jour le pelage de votre chien afin de retirer le maximum de poils morts avant qu’ils ne tombent dans votre maison ou qu’ils ne soient avalés par votre chien. Choisissez une brosse capable d’atteindre le sous poil et adaptée au type de poil de votre chien. Attention à ne pas brosser trop vigoureusement votre toutou afin de ne pas irriter sa peau.

Le bain

Donner un bain régulièrement à votre chien permet à sa peau de mieux respirer et de faire tomber les poils morts. Cela atténuera les prochaines chutes de poils. Attention néanmoins à ne pas abuser des bains, cela irriterait la peau de votre chien. Ne dépassez donc pas un bain par mois et veillez à utiliser des shampoings exclusivement conçus pour les chiens.

Le toiletteur

Si vous vous sentez dépassé à certains moments par la perte de poils de votre chien et que vous souhaitez remédier à l’aspect négligé que son pelage peut avoir durant les périodes de mues par exemple, vous pouvez l’emmener chez un professionnel du toilettage. Il retirera les poils morts et donnera un coup de frais à la fourrure de votre toutou sans que vous ayez à vous tracasser ou à vous fatiguer. Suivez les conseils pour toiletter un bobtail, doté d’un poil long.

L’alimentation

Tout comme les cheveux des humains, les poils des chiens sont sensibles aux aliments ingérés. Un tiers des protéines ingérées par le chien est utilisé exclusivement pour la croissance du poil et la santé de la peau. Ainsi, en vous assurant que les repas de votre chien contiennent toujours de la viande, vous contrôlerez un peu mieux sa mue.

Les acides gras jouent également un rôle important dans la bonne santé du poil. Ils le renforcent et lui donnent plus de brillance. Vous pouvez ainsi ajouter un peu d’huile d’olive, ou encore de l’huile de saumon ou de colza, à sa nourriture pour réduire la chute des poils.

Vous pouvez également opter pour un complément alimentaire ou un produit anti-mue, enrichit en vitamines et en huiles, pour une action encore plus renforcée.

La race du chien a t-elle une importance dans la perte de poils ?

Tous les chiens ne perdent pas la même quantité de poils, cela dépend de leur type de fourrure, de leur environnement mais aussi de leur race. En effet certaines races de chien seront plus à même de perdre de grandes quantités de poils tandis que d’autres n’en perdront que très peu voire pas du tout.

Les races de chien qui perdent le plus de poils

Les chiens ayant un poil court et double ou un poil long et double sont plus sujets à des pertes de poils importants notamment :

  • Le berger allemand
  • Le husky
  • Le labrador
  • Le beauceron
  • Le colley
  • Le samoyède
  • Le berger belge
  • Le terre-neuve
  • Le bouvier

Il faut donc prévoir un brossage très régulier voire hebdomadaire de la fourrure pour éliminer les poils morts mais également les nœuds qui se forment dans le sous poils, notamment au niveau de l’arrière train, de la queue et de l’encolure.

Les races de chien qui perdent le moins de poils

Si vraiment la chute des poils de chien est un vrai problème pour vous, à cause de l’entretien ou d’une allergie, vous pouvez vous tourner vers une race de chien sans poils comme :

  • Le chien chinois à crête
  • Le chien nu du Pérou
  • Chien pila argentin
  • L’American Hairless Terrier
  • Le Xoloitzcuintle ou chien nu mexicain

Ces chiens sont en revanche plus fragiles et sensibles aux rayons du soleil. Ils doivent donc être protégés à l’aide de crèmes et de vêtements pour préserver leur peau.

D’autres races, cette fois avec une fourrure, perdent également peu, voire pas de poils. La plupart sont d’ailleurs recommandés pour les personnes allergiques. Ils demandent en revanche un entretien très régulier et nécessitent souvent l’intervention d’un toiletteur. On peut ainsi citer :

  • Le Komondor
  • Le Caniche
  • Le Basenji
  • Le Kerry Blue terrier
  • Le Bichon à poil frisé
  • Le Terrier tibétain
  • Le Chien d’eau portugais
  • Le Bedlington Terrie
  • Le Schnauzer

La perte de poils du chien, même si vous ne parviendrez jamais, et c’est normal, à l’éradiquer complètement, peut être contrôlée en suivant tous ces conseils, sachant que certaines races canines sont plus sujettes que d’autres à ce phénomène.

Ajouter un commentaire