SAVOIR

Comment devenir éleveur canin ?

élevage de bergers australiens

Le métier d’éleveur canin est avant tout une profession pour les passionnés de chiens, et souvent d’une race en particulier. Il existe bien sûr des personnes qui exercent cette profession pour des raisons financières, mais elles ne bénéficient généralement pas d’accréditation officielle. Contrairement aux idées reçues, un éleveur canin travaille beaucoup et ne fait pas des câlins à ses chiens toute la journée !

Si dans le code rural il est dit qu’est considéré comme élevage canin toute activité consistant à détenir des femelles reproductrices et donnant lieu à la vente d’au moins deux portées d’animaux par an, la profession s’avère être bien plus complexe que cela. En poursuivant la lecture de cet article, vous saurez tout sur cette activité.

Quelles sont les qualités et les aptitudes naturelles nécessaires pour devenir éleveur canin ?

Au risque de décevoir certains prétendants à la profession, voici les qualités et aptitudes naturelles nécessaires pour exercer le métier d’éleveur canin, avant même de posséder le diplôme :

  • la passion des chiens

    Un éleveur canin est une personne qui a eu des chiens toute sa vie ou presque, souvent plusieurs, et qui s’est généralement passionné pour une race définie. Il sait donc déjà comment appréhender ce type de chien (en fonction de la race, un élevage se tient différemment) de manière concrète, même s’il lui manquera indéniablement des compétences tant qu’il n’aura pas son diplôme d’éleveur canin en poche.

  • Une disponibilité permanente

    Quand une chienne met bas en pleine nuit ou quand un chiot est malade, l’éleveur canin se doit d’être présent et donc disponible à tout moment du jour et de la nuit, jours de semaine ou les week-end

  • la gestion d’entreprise

    L’éleveur canin doit posséder une entreprise pour exercer son activité et quel que soit son statut juridique, il doit savoir la gérer, afin de pouvoir en vivre lui et ses éventuels employés, même si généralement un élevage canin est géré par un couple.

élevage canin de fox terriers

Quelles sont les conditions matérielles pour devenir éleveur canin ?

Posséder un élevage entraîne un certain nombre de contraintes :

  • Démarches administratives importantes

    En fonction de la taille du chenil et du nombre de races élevées, les démarches administratives seront plus ou moins importantes, et décourageantes pour certains.

  • Une habitation avec de l’espace

    La compatibilité de l’activité d’éleveur avec le logement est primordiale. Une maison avec un grand jardin est nécessaire, et avec un voisinage pas trop proche pour les nuisances sonores et odorantes.

  • Un chenil d’une certaine taille et aux normes

    La mise à disposition d’un chenil plus ou moins grand et respectant certaines contraintes est impérative. Il faut donc avoir un espace suffisamment grand et si possible éloigné de la ville.

élevage de bouviers bernois

Quelles sont les fonctions d’un éleveur canin ?

Etre éleveur canin exige d’être compétent dans de nombreuses fonctions :

  • Choix de la race de chien

    L’éleveur choisit une ou plusieurs races en fonction de ses affinités avec celles-ci, mais également et surtout en tenant compte de la demande de races pour l’achat de chiens à une période donnée. Les modes dans les races canines changent aussi et il faut bien que l’entreprise de l’éleveur perdure. Cela a pour conséquence des aménagements du chenil à modifier en fonction de la race choisie (taille, poids, caractère, etc).

  • Les soins et l’entretien des chiens

    L’éleveur doit apporter tous les soins nécessaires à ses chiens, à savoir les tatouer (ou puce électronique), les vacciner, les vermifuger, etc, et bien sûr les nourrir à un moment crucial de leur croissance. En général un éleveur garde le même vétérinaire avec lequel il entretient une étroite collaboration. Il doit également nettoyer le chenil régulièrement, leur faire pratiquer de l’exercice.

  • L’éducation des chiots

    Même si une grande partie de l’éducation des chiots relève de leur mère, l’éleveur canin doit apprendre aux jeunes arrivés la relation avec l’homme, les rendre sociables notamment.

  • Attentisme et sang froid

    L’éducateur canin, surtout durant les premières portées, doit faire preuve de sang froid lorsqu’une fièvre soudaine atteint ses chiots, et il doit savoir déceler les éventuelles maladies qu’ils peuvent avoir, suite à une perte de poids, un manque d’appétit, un isolement volontaire, etc. Il doit donc en permanence les surveiller et repérer le moindre fait inhabituel.

  • L’organisation d’accouplements

    Si l’éleveur a un mâle et une femelle inscrits au LOF, il pourra assurer ses propres saillies. Sinon il peut faire appel à des propriétaires d’étalons ou à des femelles en période de chaleur, toujours avec un pedigree afin d’assurer une descendance génétiquement pure.

  • La participation à des expositions canines

    Au-delà d’avoir des chiens médaillés, c’est aussi une façon pour l’éleveur de faire connaître ses chiens, pour leur vente, mais aussi pour les personnes à la recherche d’étalons.

  • L’aspect commercial

    L’éleveur doit s’occuper, s’il veut vendre tous ses chiots, de faire du démarchage commercial, avec un site web par exemple. Il pourra, toujours sur le web, poster des annonces sur des sites spécialisés. Il a la possibilité de vendre ses chiots à des particuliers, mais aussi à des animaleries, ou à d’autres éleveurs.

  • L’aspect administratif

    Au moment de la naissance et de la vente des chiots, l’éleveur doit s’occuper de nombreuses démarches administratives d’enregistrement notamment, mais aussi de la comptabilité de son entreprise pour la déclaration des charges et des profits engendrés par son activité.

élevage canin de yorkshires

Quelles sont les formations et études pour devenir éleveur canin ?

Il est tout à fait possible de travailler pour un éleveur canin en tant qu’employé sans diplôme en poche car la loi n’apporte pas d’éléments sur ce point, et ce sera donc votre éventuel futur patron qui vous formera sur le tas. Cependant, il est tout de même conseillé de suivre au minimum une formation spécifique, à la fois pour montrer votre motivation lors de vos entretiens professionnels, et également pour rassurer votre employeur éventuel. Aussi, pour vous-même si votre objectif est de devenir éleveur canin à votre compte par la suite, intéressez-vous aux formations énumérées ci-dessous :

BPA (Brevet Professionnel Agricole) de travaux de l’élevage canin et félin

Avec ce diplôme en poche qui dure deux ans, vous êtes compétent pour toutes ces taches :

  1. alimentation des différents groupes d’animaux présents dans l’élevage
  2. observation et surveillance des animaux
  3. intervention dans les différentes phases du cycle de reproduction
  4. suivi de l’hygiène
  5. soins de base
  6. entretien des équipements et des locaux
  7. préparation des animaux à la vente
  8. maintien en condition des chiens dressés

Il y a, à notre connaissance deux établissements qui proposent cette formation :

  • Centre régional de formation d’apprentis des métiers du chien et de l’animalerie,  à Saint-Gervais-d’Auvergne (63390) dans le Puy-de-Dôme.

  • CFA EPL Agro, à Bar-le-Duc (55006) dans la Meuse.

Centre régional de formation d'apprentis des métiers du chien et de l'animalerie

Bac Pro Conduite et Gestion d’une entreprise du secteur canin et félin

Ces études, pour être admissible, requièrent un niveau 3ème de collège, et impliquent de trouver une entreprise pour y effectuer 22 semaines d’apprentissage. D’une durée de trois ans, c’est le diplôme le plus complet pour accéder au métier d’éleveur canin. Avec ce diplôme vous serez compétent dans les domaines suivants :

  • conduite d’un élevage de chiens ou de chats
  • travail en tant que chef d’entreprise ou responsable d’élevage
  • établissement d’un plan de sélection des animaux et de contrôle de leur reproduction
  • appréciation de l’état de santé et du comportement des animaux
  • choix et préparation des aliments avec adaptation des rations
  • entretien des équipements et des bâtiments d’élevage
  • organisation de l’achat et de la vente des animaux en conformité avec la réglementation en vigueur
  • proposition de services annexes tels que le dressage et la pension

Liste des établissements pour l'obtention du Bac pro Conduite et Gestion d'une entreprise du secteur canin et félin
Nom de l'établissementVilleDépartement
Centre régional de formation d'apprentis des métiers du chien et de l'animalerieSaint-Gervais-d'Auvergne63390
CFA agricole de la Vienne - site de MontmorillonMontmorillon86500
CFA EPL AgroBar-le-Duc55006
EAP Les EtablièresLa Roche-sur-Yon85015
EPLEFPA des Combrailles - Site de Saint-Gervais d'AuvergneSaint-Gervais-d'Auvergne63390
Lycée agricole Edouard HerriotMisérieux01600
Lycée agricole rural privé de SouleMauléon-Licharre64130
Lycée agricole Saint-AndréSury-le-Comtal42450
Lycée de la Nature et du Vivant de Somme VesleSomme-Vesle51460
Lycée d'enseignement général et technologique agricoleFigeac46100
Lycée PommeritPommerit-Jaudy22450
Lycée professionnel agricole Jean Marie Bouloux - site de formation Agri'natureMontmorillon86501
Lycée professionnel agricole privéMeynes30840
Maison familiale et rurale d'éducation et d'orientation Le ChâteauDonneville31450
Maison familiale ruraleGuilliers56490
Maison familiale rurale BeauchampEyragues13630
Maison familiale rurale d'éducation et d'orientationSemur-en-Auxois21140
Maison familiale rurale d'éducation et d'orientationNeufchâtel-en-Bray76270
Maison familiale rurale de SecondignySecondigny79130
Maison familiale rurale du TernoisBerlencourt-le-Cauroy62810
Maison familiale rurale (Ecole du chien et des animaux de compagnie)Mortagne-au-Perche61400
Maison familiale rurale Le VillageSaint-André-le-Gaz38490
MFR de ChampignéChampigne49330

Quelles races l’éleveur canin peut-il choisir ?

Il n’y a aucune restriction quant au choix de la race qu’un éleveur peut choisir. Mais il est préférable de s’assurer un minimum de confort en optant pour une race qui est appréciée et donc demandée. Car ne perdons pas de vue que l’élevage de chiens est une activité professionnelle qui doit assurer le revenu d’une ou de plusieurs personnes. Si les chiots ne se vendent pas, l’éleveur aura bien du mal à continuer de nourrir et d’apporter des soins à une ou plusieurs portées. Pour cela, un rapide coup d’oeil sur la liste des dix chiens les plus appréciés des français n’est pas du luxe ! Cette liste est fournie par la SCC (Société Centrale Canine) qui se base sur le nombre d’inscriptions de chiots au LOF (Livre des Origines Françaises) :

  1. berger allemand Le berger allemand
  2.  Le golden retriever
  3. berger belge Le berger belge
  4. cavalier king charles Le cavalier king charles
  5. labrador adulte chocolat Le labrador
  6. yorkshire à poil court Le yorkshire
  7. setter anglais assis Le setter anglais
  8. bouledogue francais Le bouledogue français
  9. berger australien Le berger australien
  10. amstaff L’amstaff

Il n’y a bien sûr aucune obligation pour commencer son activité d’éleveur canin de choisir parmi cette liste. D’autres races parviennent à se vendre aussi, car même si la demande est moins forte, le nombre d’éleveurs de cette même race est moindre. A vous de savoir vendre vos chiots, que ce soit par l’intermédiaire d’internet, mais aussi des animaleries et des expositions canines.

Combien gagne un éleveur canin ?

C’est la question que tout le monde espérait voir dans l’article ! La réponse risque d’être décevante car la fourchette est extrêmement large. Pour un éleveur qui commence son activité, qui en est donc entre sa 1ère et 5ème portée, 1000 à 1200 € est déjà un très beau revenu. Ensuite, avec l’expérience de gestion, et le nombre plus important de portées si le chenil le permet, il est tout à fait possible de générer un revenu de 2000 à 2500 €. Certains éleveurs, certes qui sont parvenus à se faire une réputation dans le métier au fil des ans en proposant des chiens d’exceptions évidemment inscrits au LOF et avec un pedigree garantissant la pureté de la race, parviennent à se payer 4000 à 5000 € par mois. Mais pour arriver à ce salaire, ils ont des employés et des investissements en général qui impliquent une gestion irréprochable de leur entreprise ainsi qu’une présence tout au long de l’année.

grand chenil élevage canin

L’éleveur canin, comme vous pouvez le constater, porte différentes casquettes. Il est à la fois un éducateur, un homme d’entretien, un commercial, un administratif, et pour finir un gestionnaire. Tout en gardant à l’esprit les contraintes imposées par la loi en fonction de la taille de la race qu’il élève, tout ça en tentant de vivre sur son activité tout au long de l’année. Il s’agit donc d’un métier impossible à exercer sans passion pour le chien.

Le diplôme le plus complet est le Bac Pro mais il est toujours possible de commencer par le BPA et de voir par la suite si vous souhaitez évoluer dans cette branche d’activité. Si c’est le cas vous pourrez alors poursuivre des études pour l’obtention du Bac Pro en alternance.

Ajouter un commentaire